NBI Nouvelle Bonification Injuste ?

COMMUNIQUÉ NATIONAL

11/06/2019

 

NBI : Nouvelle Bonification Injuste ?

 

 

            La note du 16 mai 2019 de la DPJJ vient confirmer le versement de la NBI de manière rétroactive (à partir du 1er janvier 2019) aux éducateurs, chefs de service et aux adjoints techniques exerçant actuellement en CEF et UEHC.

 

            A HORIZON Justice, nous nous réjouissons de cette décision tant nous savons que les conditions d’exercices dans ces structures sont difficiles. Certains de nos délégués et adhérents y  exercent. 

 

            Cependant, si certaines organisations syndicales se réjouissent de leur contribution à l’octroi de ce droit,  le critère et les modalités  de versement nous interrogent. 

 

            En effet,  si cette note vise sans doute à rétablir une certaine forme d’équité, pour quelles raisons les personnels administratifs dont la présence est indispensable au sein de ces structures ne sont pas concernés par ce versement ? Rappelons quand même que si leur fonction n’est pas éducative, ces personnels membres à part entière de l’équipe travaillent de manière indirecte ou parfois directe à la prise en charge  de notre public. 

 

            La deuxième interrogation concerne le versement de manière rétroactive de cette NBI.  En effet, Quid des personnels qui ont travaillé  pendant des années dans ces structures et qui ont changé d’affectation pour partir sur des milieux ouverts  ou en EPM.  Ces personnels ont-ils moins de valeur que leurs collègues qui exercent encore sur ces structures au motif qu’ils ont quitté le bateau parfois au bord du naufrage ?

 

             Nous regrettons que cette NBI ne soit pas versée de manière plus large. Quid des professionnels  de milieu ouvert qui exercent dans des environnements difficiles ? Ces professionnels dont la charge de travail  ne cesse de s’accroître et qui doivent faire avec des moyens de plus en plus restreints.  Ainsi, n’ont-ils pas le droit eux non plus à bénéficier de cette NBI au motif qu’ils n’ont pas les mêmes contraintes que leurs collègues d’hébergement ?

 

            Enfin, les professionnels  exerçant en Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs ou en quartier mineurs, sont encore les grands oubliés.  Cela montre encore une fois le peu de considération que peuvent leur apporter l’administration mais aussi certaines organisations syndicales qui ne viennent les voir qu’au moment des élections professionnelles.

 

Cette attitude,  vise ainsi à prouver un positionnement dogmatique contre l’enfermement des jeunes, oubliant ainsi que ceux qui œuvrent à la prise en charge des jeunes incarcérés font aussi partie de la même famille c’est-à-dire : des éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse.  Il est ainsi dommage de voir que  les représentations et les préjugés sur nos collègues puissent se concrétiser de cette manière. 

Rappelons que ça n’est pas parce qu’un éducateur travaille en EPM, qu’il est accompagné d’un surveillant pénitentiaire, qu’il est exempté de toutes contrainte et de tout danger.

 

Combien de collègues PJJ se sont faits agressés dans ces établissements ? Combien doivent aussi subir la violence des lieux, des usagers ou de leur propre administration ?  Si certains ont tendance à penser que le travail des éducateurs en EPM est de tout repos, nous les invitons à venir faire une semaine en immersion afin de se rendre compte des réalités de terrains. 

 

Pour HORIZON Justice, le versement de cette NBI vise à diviser les agents au sein d’une administration  qui est déjà bien malade.  Par ailleurs, ce versement ne serait-il pas en lien avec la création des 20 Centres éducatifs fermés prévus par le gouvernement ? Ces structures qui ne sont ni plus ni moins que des poudrières ou des antichambres de la détention avec des résultats plus que contestables pour ne pas dire dramatiques pour la vie de nos jeunes. Cela aurait-il pour but d’attirer par l’appât du gain les futurs professionnels ?

 

HORIZON Justice demande immédiatement l’ouverture de discussions sur le versement de cette prime afin de l’étendre à tous les professionnels.

 

 

                                                                                                                                                 Horizon justice